Congrès national annuel 2021 de la SCP

Logo Congrès national annuel 2021 de la Société canadienne de psychologie
La SCP continue de surveiller la situation de la COVID-19 au Canada et à l’étranger, en restant au fait des décisions prises par les gouvernements fédéral et provinciaux pour assurer la sécurité de la collectivité. Les experts et l’ensemble des ordres de gouvernement continuent de signaler les risques de contagion accrus que posent les grands rassemblements et de mettre la population en garde contre leurs répercussions.

Bien que nous ignorions combien de temps la COVID-19 restera une urgence de santé publique au Canada, des restrictions quant aux rassemblements de plus de 50 personnes, où les mesures de distanciation physiques appropriées sont difficiles à mettre en œuvre et à maintenir, sont toujours en vigueur. Par conséquent, la SCP a pris la décision d’annuler son 82e congrès national annuel, qui devait avoir lieu en personne à Ottawa, en Ontario, du 4 au 6 juin 2020, ainsi que tous les ateliers précongrès programmés le 3 mai pour, encore une fois, tenir un congrès virtuel au cours du mois de juin.

Nous avons pris cette décision sur la base des recommandations et des directives des experts et des gouvernements, et parce que nous nous soucions de la sécurité et du bien-être de nos membres et de nos affiliés, des participants, du personnel, du public et des diverses équipes qui soutiennent l’organisation et la tenue du congrès annuel. Avec le temps que nous avons à notre disposition pour planifier, nous sommes enthousiastes et convaincus que nous pourrons préparer un événement virtuel exceptionnel.

Conformément à nos règlements, la SCP tiendra son assemblée générale annuelle (AGA) de manière virtuelle en juin; les détails vous seront communiqués dans les mois à venir.

Le système de proposition de résumés pour le congrès virtuel de 2021 ouvrira à la fin octobre. Nous espérons que vous envisagerez de soumettre un résumé et de participer à l’événement. On y proposera les types de présentation habituels ainsi que de nouveaux formats, qui sont adaptés au mode de prestation virtuelle.

Nous vous remercions de votre compréhension et de votre souplesse. Sachez que nous restons attentifs à l’évolution de la pandémie de COVID-19, tout en continuant à servir nos membres et nos affiliés, ainsi que l’ensemble des psychologues, qu’ils soient scientifiques, praticiens ou enseignants.

Nous reconnaissons et comprenons que vous êtes sans doute en train de vivre des bouleversements et des perturbations dans votre vie quotidienne, à la fois personnellement et professionnellement. Nous espérons que vous trouverez la force et la patience nécessaires, tant sur le plan personnel que professionnel, pour traverser la pandémie et nous sommes impatients de vous « voir » à notre événement virtuel.

convention@cpa.ca.

Prenez soin de vous et portez-vous bien.
Le bureau du congrès de la SCP

Spotlight: Mentorship Program creator Zarina Giannone

Zarina in the House of Commons

“A pessimist sees the difficulty in every opportunity. An optimist sees the opportunity in every difficulty.”
– unknown

Zarina Giannone lives by the principle of creating, grasping, and making the most of every opportunity she can. When I spoke with her, we attributed this quote to Winston Churchill – almost everyone does. On further investigation, however, there is no evidence that Churchill ever said this. The earliest known utterance of a similar sentiment was by the Mayor of Carlisle, Bertram Carr, in 1919, as he addressed the Fifty-First Annual Cooperative Congress in the middle of a global pandemic.

The provenance of the quote is, of course, immaterial. It is quite likely that this was a saying that circulated England for many years before being transcribed from Bertram’s speech. I just happen to be the person who has the time to look up such things as the provenance of quotes. Zarina Giannone is not that person – she is too busy seizing real opportunities.

One of those opportunities was her election to the CPA Board of Directors as the Student Representative. Zarina had been a student rep, and from there took on role after role until finally making this step in the first year of her Master’s. She says of her three year term on the CPA Board,

“Seriously, it goes down in the books as the most important part of my training to date. Even counting my seven years of graduate school, the experience [of sitting on the Board] was the most valuable to me. Because of the people I met and learned from, but also just to see the system, how it works across the country. After my term ended on the board, I was elected to the BC Psychological Association Board, where I’ve just now come to the end of my three-year term. I’m now a senior student, and with the experience I had with the CPA Board, I have a lot more to contribute.”

There are many important parts of Zarina’s training, not all of them academic. For many years, she was an elite-level soccer player, going to UBC on an athletic scholarship and playing for the Thunderbirds for the duration of that scholarship. In fact, she focused so much on soccer at that time that she neglected her studies a little bit – it was her boyfriend at the time (now fiancé – more on that later) who encouraged her to dive more heavily into her studies, and her love for the field of psychology took off from there.

Zarina’s experiences as a high-performance athlete come in to play all the time for her now, as she works with sports teams as a mental performance consultant. In her job at the Vancouver Psychology Centre, she provides two different services, broadly speaking. One is performance related – how do you achieve peak performance, how do you get around barriers like choking or performance anxiety. The other is on the clinical side, where she deals with clinical psychological issues in sports. These might be anxiety-related, depressive symptoms, trauma-related challenges, disordered eating, and that kind of thing.

All these things – soccer, scholarships, the CPA Student Rep Program, the Student Section, the Boards, the job at Vancouver Psychology Centre, are opportunities Zarina has seized when they presented themselves. But she is also, by nature, a creator of opportunity as well. In 2015, she was learning about the systems-level approach to education and psychology from her position on the CPA Board of Directors, and also representing students on the section level as the Chair of the Student Executive.

TAKE FIVE WITH ZARINA GIANNONE

What is the psychological concept (bystander apathy, confirmation bias, that sort of thing) that blew you away when you first heard it?
There are so many… psychology is so rich with little tidbits that are mind-boggling, and I’m always impressed with something new. One specific thing might be attribution error. It’s peoples’ tendency to underemphasize situational factors when explaining other peoples’ behaviour, and to over-emphasize personality-based factors or dispositional factors to explain behaviour. The more I work with clients, the more I see that error happening. People attribute the behaviour of other people to being a bad person, or a mean person, versus something that was happening for or to that person in their own context.

Do you have a sport that you like to watch or play, and what is it?
I got into soccer very early, before I was 5. I played with an older age group, went into the provincial program and then into the youth National program. I got recruited to UBC on scholarship in Grade 12, and played out my scholarship at UBC. I also got a chance to play one season at Cardiff University in the UK. After I came back, I took up boxing and suffered a back strain, and so that changed things a lot – I play just for fun at this point, I like the co-ed leagues where I can push the guys around. Soccer still holds a huge place in my heart, and I love watching international tournaments whenever they happen. Go Italia!

You can listen to only one musical artist/group for the rest of your life. Who is it?
This one’s a bit embarrassing… one of my favourites is Sean Paul. He was really big when I was back in high school. I don’t care where I am, when I hear a Sean Paul song it puts me in a good mood and takes me back. If I could have anyone perform at my wedding, it would be Sean Paul.

If you could spend a day in someone else’s shoes who would it be and why
One of my role models, and a person that’s so interesting to me, is Michael Jordan. I’ve always been a huge fan, and I think he is a textbook case study of drive and competitiveness, and obviously his track record of being the best player of all time. I’d love to spend a day in his brain to see how he does it. And I think if we could take a little of that and spread it throughout sports, then sports might change a lot.

If you could become an expert at something outside psychology, what would it be?
I attribute this to my experiences being on the boards I’ve served on. I think it’s in politics. We want so badly to effect change within our field of psychology and we do – at the individual, group, and sometimes organizational level. But to be able to have that kind of impact on a systems level, on a larger scale, I would love to be able to effect change in that way. To really represent and advocate and be involved in changes that I see as important.

She noted issues and challenges that she had experienced as a student – having to be really resourceful throughout the various steps of her training, and not having enough information available and accessible to her. Out of this need, the Student Mentorship Program was born. Zarina realized that connecting students with one another across the country could alleviate some of these stresses for students just starting out, by pairing them with older students who had gone through the same process and could direct them in constructive ways.

Mentors are graduate-level students, while mentees are undergrads or early graduate level students. Most psychology students, by virtue of the fact that they are taking similar courses in similar subjects and following similar career paths, have a lot in common. They share a career passion and a course load, for example. But Zarina thought there could be more to the mentor-mentee relationship than simply subject matter.

When students signed up to be on either side of this partnership, they would fill out forms. What area are you hoping to go into? What are some of your interests? What would you like to get out of the mentoring relationship? Once those questions had been answered, Zarina and her colleagues from the Student Section Executive would match mentors and mentees based on shared goals, interests, and other commonalities. Kind of like a matchmaking service, in a non-romantic sense. And one that proved to be a little bit COVID-proof, since students were connecting virtually with mentors from universities all across Canada for the program.

Not all things, however, are COVID-proof, and not all things are non-romantic. Though Zarina says she hasn’t had too many problems with school, or work, since the pandemic began, one big thing remains undone. Remember that boyfriend, now fiancé, who encouraged her to get more into psychology? She was scheduled to marry him in Mexico, in November.

Even the most prepared among us, those accustomed to turning every difficulty into an opportunity, are sometimes confronted by a disappointment beyond our control. It is in this case that Zarina sees that one opportunity that exists in all circumstances – the opportunity to learn something.

“We’re going to postpone it, and hopefully have it in November of next year. Or…whenever it’s possible. We’ll figure it out, we’ll work through it, we’ll learn. I think it’s such a privilege that our whole lives we can be learning. I’m always reminded of the things I don’t know. On his death bed Michelangelo was in the middle of painting a fresco, and he told someone near him ‘ancora imparo’. ‘I’m still learning’. That’s kind of my attitude too.”

Zarina is far from the end of her days, as she is just starting her career in psychology, has just finished her PhD, and is about to start life as a married person. That leaves a lot of life, and a lot of learning, to do. And Zarina is on her way to experiencing it all.

Postscript: Michelangelo really did say ‘ancora imparo’ on his death bed, that quote checks out.

Salon de l’emploi virtuel de la SCP & SCSCCC

La Société canadienne de psychologie (SCP), en collaboration avec la Société canadienne des sciences du cerveau, du comportement et de la cognition (SCSCCC), est heureuse d’annoncer la tenue de son salon de l’emploi le 12 novembre 2020. Ce salon est le premier d’une série de salons de l’emploi qu’organisera la SCP en 2020 et 2021.

Quand: jeudi 12 novembre 2020 de 12 h à 16 h HNE
Où: Virtuel
places disponibles limitées.
Coùt: 10 $

Cliquer ici pour plus d’informations.


CPA’s 2020 Student Research Grants: Rules and Eligibility Criteria

SUBVENTIONS DE RECHERCHE POUR LES ÉTUDIANTS DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DE PSYCHOLOGIE : RÈGLES ET CRITÈRES D’ADMISSIBILITÉ

CRITÈRES D’ADMISSIBILITÉ DES CANDIDATS

La Société canadienne de psychologie souhaite soutenir les projets de recherche menés par des étudiants dans tous les domaines de la psychologie.

Chaque projet dispose d’un financement pouvant aller jusqu’à 1 500 $. En 2020, un maximum de 10 subventions sera distribué. La date limite de présentation des demandes est le 27 novembre 2020 (4pm EST).

Au moment du dépôt de la demande et, si le projet est retenu, au moment de l’attribution du financement, le candidat/bénéficiaire de la subvention doit être un étudiant diplômé, membre affilié de la SCP; il doit aussi être inscrit à temps plein dans un programme d’études supérieures en psychologie d’une université à charte canadienne, établie dans une province ou un territoire du Canada. Le superviseur direct du candidat/bénéficiaire doit également être un membre en règle de la SCP.

Fait important à noter, les étudiants ne peuvent recevoir qu’une seule fois cette subvention.

Le comité de sélection tiendra compte des éléments suivants pour évaluer les projets proposés :

  1. Compétences du candidat
    • Bourses d’études et prix
    • Publications
    • Communications présentées lors de congrès et autre expérience pertinente
  2. Mérite de la proposition
    • Justification et contexte
    • Faisabilité, conception et méthodologie
    • Impact possible et originalité

NOUVEAU CETTE ANNÉE!

CPA logoCSBBCS logo
Une autre subvention d’une valeur de 1 500 $ sera attribuée à une proposition de projet portant sur le cerveau et les sciences cognitives; cette subvention sera parrainée conjointement par la SCP et la Société canadienne des sciences du cerveau, du comportement et de la cognition (SCSCCC). Pour présenter une demande de subvention, les étudiants et leur superviseur doivent être affiliés/membres en règle, soit de la SCP ou de la SCSCCC, au moment du dépôt de la demande et, si le projet est retenu, au moment de l’attribution du financement.

EXIGENCES RELATIVES AUX DEMANDES DE SUBVENTIONS

Formulaire de demande : https://cpa.ca/machform/view.php?id=24095

Les demandes peuvent être présentées en anglais ou en français.

La demande doit comprendre les éléments suivants :

  1. Un résumé de 250 mots ou moins qui explique brièvement la recherche.
  2. Une description de projet décrivant le justification et contexte, faisabilité, conception et méthodologie, impact possible et originalité (maximum de cinq pages à double interligne, incluant les références, les figures, etc.).
  3. État/preuve du processus d’évaluation éthique par un conseil d’éthique de la recherche.
  4. Montant demandé, accompagné d’un budget détaillé. Si les fonds de la SCP ne couvrent qu’une partie des coûts de la recherche, indiquer les autres formes de soutien (contribution de l’établissement, contribution personnelle ou autre) demandées ou obtenues.
  5. Le curriculum vitæ de l’étudiant qui présente la demande.
  6. Une déclaration du directeur du département de l’étudiant, indiquant que le département appuie la demande de l’étudiant et qu’il se conformera aux règles de la SCP en ce qui concerne l’administration des fonds, si la demande est acceptée. La lettre doit mentionner que les dépenses ne seront autorisées qu’une fois que l’approbation du conseil d’éthique de la recherche aura été obtenue. Le nom, l’adresse de courriel, l’adresse postale, le titre et le numéro au bureau de l’administrateur de l’université chargé de l’administration des fonds doivent être indiqués.

Les demandes qui ne remplissent pas toutes les exigences relatives aux propositions ne seront pas étudiées.

VERSEMENT DES FONDS

La SCP versera les fonds aux projets retenus dès la réception d’un certificat de conformité valide délivré par le conseil d’éthique de la recherche de l’établissement du candidat, accompagné de la confirmation des Services aux membres de la SCP (ou ceux de la SCSCCC, dans le cas de la subvention conjointe SCP-SCSCCC) attestant que l’étudiant est membre de la SCP (ou de la SCSCCC).

RESPONSABILITÉS DES BÉNÉFICIAIRES D’UNE SUBVENTION

Les candidats retenus devront remettre un rapport final (ou un rapport d’étape) au Comité des affaires scientifiques de la SCP (science@cpa.ca) faisant état des résultats de leur recherche (environ 500 mots), et ce, dans les 18 mois suivant la réception du financement. Les candidats retenus devront également présenter un résumé de 150 mots décrivant leur recherche pour publication dans Psynopsis, le magazine trimestriel de la SCP. La SCP doit être mentionnée dans toutes les publications ou présentations découlant de la recherche. Les fonds non utilisés après la défense de la thèse doivent être retournés à la SCP.

RÈGLES GÉNÉRALES

  • Au moment du dépôt de la demande et, si le projet est retenu, au moment de l’attribution du financement, le candidat/bénéficiaire de la subvention doit être un étudiant diplômé, membre affilié de la SCP (ou de la SCSCCC, dans le cas de la subvention conjointe SCP-SCSCCC); il doit aussi être inscrit à temps plein dans un programme d’études supérieures en psychologie d’une université à charte canadienne, établie dans une province ou un territoire du Canada.
  • Au moment du dépôt de la demande et, si le projet est retenu, au moment de l’attribution du financement, le superviseur direct du candidat/bénéficiaire doit également être un membre en règle de la SCP (ou de la SCSCCC, dans le cas de la subvention conjointe SCP-SCSCCC).
  • Les demandes de subventions conjointes ne seront pas acceptées/examinées.
  • Les subventions sont accordées aux chercheurs étudiants admissibles et sont administrées par le système administratif de l’établissement. Le bénéficiaire de la subvention autorise les dépenses conformément aux politiques et aux exigences de la SCP, décrites ici, et aux politiques de l’établissement. Personne ne peut engager ou autoriser des dépenses à partir du compte de la subvention sans l’autorisation de la personne à qui l’on a délégué le pouvoir d’autoriser les dépenses au nom de l’étudiant bénéficiaire.
  • Les subventions accordées doivent aider à couvrir les coûts directs de la recherche pour laquelle les fonds ont été attribués, et les bénéfices de la recherche devraient être directement attribuables à la subvention. L’établissement paie les coûts indirects associés à la gestion de la recherche financée par la SCP.
  • Les dépenses ne seront autorisées qu’une fois que le conseil d’éthique de la recherche aura donné son approbation.
  • Chaque établissement définit les politiques, les contrôles et les systèmes nécessaires pour assurer le respect des exigences de la SCP. L’établissement a le droit et l’obligation de refuser les dépenses demandées par un étudiant bénéficiaire si celles-ci contreviennent aux exigences de la SCP ou aux politiques de l’établissement et, si cela est approprié, il peut demander des conseils à la SCP ou lui demander de statuer sur l’admissibilité des dépenses.

DÉPENSES ADMISSIBLES

  • Personnel de recherche
  • Honoraires des experts-conseils (p. ex., programmeur, statisticien)
  • Les sommes versées pour recruter des participants, comme de petites primes pour encourager la participation (c.-à-d. pour constituer un bassin de participants potentiels), lorsqu’elles sont approuvées par un comité d’éthique de la recherche
  • Les sommes versées aux participants à la recherche, comme de petites primes à la participation, lorsqu’elles sont approuvées par un comité d’éthique de la recherche
  • Équipement

DÉPENSES NON ADMISSIBLES

  • Boissons alcoolisées
  • Frais de divertissement et de représentation, et cadeaux
  • Frais de déplacement/inscription/d’hébergement liés à la participation à un congrès
  • Frais liés aux récompenses et à la reconnaissance du personnel
  • Frais d’études, comme les frais associés à la préparation de la thèse, les droits de scolarité et les frais de cours menant à un diplôme
  • Frais relatifs à la préparation du matériel d’enseignement
  • Dépenses liées aux services de base, comme le chauffage, l’éclairage, l’eau, l’air comprimé, l’eau distillée, les aspirateurs et les services d’entretien fournis à tous les laboratoires dans une installation de recherche
  • Primes d’assurance pour les immeubles et l’équipement
  • Dépenses nécessaires pour assurer la conformité à la réglementation, notamment les frais à payer pour l’évaluation éthique, les mesures de biosécurité, ou les mesures et les règlements provinciaux ou municipaux
  • Frais de stationnement mensuels pour les véhicules, à moins que cela soit nécessaire pour effectuer du travail sur le terrain
  • Taxes de vente qui sont visées par une exemption ou qui sont remboursables
  • Dépenses liées aux vêtements usuels
  • Frais de brevets
  • Frais de déménagement d’un laboratoire

The CPA’s response to the federal government’s speech from the throne

The CPA applauds the government for recognizing the need to invest in the mental health of the people of Canada in today’s Speech from The Throne. The pandemic, and in particular the necessary way in which we must manage the pandemic, is taking a big toll on our mental health and resilience. The wealth of any country depends in large measure on the mental health and well-being of the people and citizens it serves. While commitment to publicly-funded health care is a core value of this country, Canada has not funded mental health care in parity with physical health care. That must change. Canada needs a health care system that delivers the care people need, where, when and from whom they need it – and includes the evidence-based services of licensed health providers like psychologists, who are trained and licensed to deliver that care. The CPA looks forward to working with the federal government to protect and advance our collective mental health.


Written Submission for the Pre-Budget Consultations in Advance of the 2021 Budget by the Canadian Psychological Association (CPA)

Written Submission for the Pre-Budget Consultations in Advance of the 2021 Budget by the Canadian Psychological Association (CPA)

Read the submission (PDF). (version francais ici).

See also the submissions from The Canadian Alliance on Mental Illness and Mental Health (CAMIMH) and The Canadian Consortium for Research (CCR)


La psychologie peut aider à faire face à la COVID 19. Les psychologues redonnent aux fournisseurs de services de première ligne.

COVID-19 Front Line Workers

La COVID-19 a des répercussions importantes sur la santé mentale des Canadiens, surtout sur celle des personnes qui œuvrent en première ligne des soins de santé. Les Canadiens atteints de la COVID-19 dépendent de l’expertise des fournisseurs de soins de santé. Mais pour que le personnel de la santé soit en mesure de mettre son expertise au service des malades, il faut en prendre soin. Des centaines de psychologues ont accepté de participer à une initiative lancée par la SCP dans le but d’offrir des services psychologiques, via la télésanté, aux fournisseurs de soins de santé qui travaillent sur la ligne de front de la lutte contre la COVID-19. Cliquez ici pour en savoir plus sur cette initiative et pour trouver un psychologue de votre région qui s’est porté volontaire pour fournir des services psychologiques gratuitement.

Si vous êtes un psychologue autorisé à exercer au Canada et souhaitez donner un peu de votre temps pour offrir des services psychologiques aux fournisseurs de soins de santé de première ligne, qui peuvent se sentir stressés, débordés ou bouleversés du fait de leur position sur la ligne de front de l’actuelle crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, veuillez cliquer ici pour vous inscrire : https://web2.cpa.ca/membersurveys/index.php/451688?lang=fr.

Foire Aux Questions

Mental Health Commission of Canada (MHCC)

The MHCC is here for you

Resource hub dedicated to mental health and wellness during the COVID-19 pandemic

Dear friends:

Given the ever-changing events around the COVID-19 pandemic, we are all experiencing varying degrees of a normal reaction to an abnormal event. 
 

ACCESS OUR NEW RESOURCE HUB HERE

As you know, the Mental Health Commission of Canada (MHCC) isn’t a mental health services provider. Regrettably, we cannot respond to requests from individuals or clinicians. But during this time, what we can offer you is curated, evidence-based information you can trust.

In times of high anxiety and stress, it’s more important than ever to safeguard your mental wellness. That includes stemming the tide of non-essential information and paring down your news consumption. It also includes accessing reliable sources of information.

Our commitment is to share credible information and resources related to mental wellness during the COVID-19 pandemic on a dedicated resource hub. It will provide you with tools we have created, links to credible national and international resources and share the proactive measures we are taking to promote mental health as we work together to plank the curve.

While our country has collectively mobilized to practice physical distancing, the strength of our social connections is more important than ever.

We’ll get through this by supporting each other in the spirit of solidary that you’ve always found on our social media channels, and which now extends to this new resource hub. 

Keep safe and let’s stay connected.

Sincerely, 

Louise Bradley, C.M.
President and CEO

CPA/CPAP: COVID-19 Telepsychology & Business Interruption Insurance

Canadian Psychological Association / Council of Professional Associations of Psychologists co-hosted webinar on the current state of COVID-19 Telepsychology & Business Interruption Insurance. Dr. Karen Cohen of the CPA and Dr. Judi Malone of CPAP moderate this presentation by BMS and Gowling.

https://youtu.be/RtG63Jx717E

Message aux membres sur COVID-19

À mesure que l’impact de la COVID-19 se fait sentir dans le monde entier, nous reconnaissons la pression que met la crise actuelle, et en constante évolution, sur les éducateurs, les enseignants, les superviseurs et les praticiens du domaine de la psychologie de partout au Canada. Au nom de la SCP, nous exprimons notre gratitude au grand nombre d’entre vous, qui jouez un rôle de leadership dans leurs collectivités, et qui s’efforcent de répondre aux besoins de leurs collègues, leurs étudiants et leurs patients.

Pour appuyer vos efforts et informer le public, nous avons compilé et créé diverses ressources. Nous travaillons aussi avec nos partenaires et d’autres associations pour appuyer, non seulement nos membres, mais aussi tous les membres de la population canadienne.

  • FICHES D’INFORMATION. Avec l’aide du DrSteven Taylor, nous avons préparé une fiche d’information sur la COVID-19 et créé une page, sur le site Web de la SCP, où nous publions toutes les nouvelles importantes liées au virus https://cpa.ca/fr/corona-virus/. Merci beaucoup au Dr Taylor et à la Section de la psychologie de la santé de la SCP pour leur contribution. La fiche d’information et la page Web continuent d’évoluer à mesure que nous recevons de nouvelles informations. Nous vous suggérons de consulter régulièrement le site Web de la SCP, car il sera mis à jour au fur et à mesure que la situation évolue et que de nouvelles informations sont diffusées.
  • En plus de la fiche d’information sur la façon de faire face à la COVID-19, déjà accessible au lien ci-dessus, trois autres fiches d’information sont en cours d’élaboration; une sur le travail à domicile avec des enfants à la maison, une autre sur les impacts psychologiques de la COVID-19 et la dernière, qui présentera des ressources relatives à la télépsychologie. Nous espérons afficher ces nouvelles fiches d’information très prochainement https://cpa.ca/fr/corona-virus/.
  • ASSURANCE RESPONSABILITÉ. Les dirigeants de la SCP travaillent avec notre courtier d’assurance-responsabilité (BMS) et notre fournisseur de service juridique privilégié (Gowlings WLG) pour répondre aux préoccupations logistiques des membres quant à l’impact de la COVID-19 sur la pratique de la psychologie. Un document d’information a été préparé par BMS et est accessible ici : https://cpa.ca/docs/File/Insurance/COVID-19_Position%20Statement_CPA%20CPAP%20March%2019%202020.pdf
  • De plus, BMS et Gowling WLG ont préparé un article sur la pratique de la psychologie à distance, qui sera publié très prochainement à l’adresse https://cpa.ca/fr/corona-virus/. La semaine prochaine, BMS et Gowling offriront également un webinaire aux psychologues, portant sur l’impact de la COVID-19 sur la pratique de la psychologie. Tout titulaire de la police – membre de la SCP ou membre d’une association provinciale ou territoriale – qui aimerait soumettre une question à BMS et Gowlings, afin qu’on y réponde pendant le webinaire, est invité à envoyer un courriel à executiveoffice@cpa.ca au début de la journée du lundi 23 mars 2020. La date et l’heure du webinaire, ainsi que la procédure à suivre pour y participer, seront communiquées sous peu aux membres et seront affichées à l’adresse https://cpa.ca/fr/corona-virus/ dès qu’elles seront confirmées.
  • GESTION DE LA PRATIQUE. Les membres savent depuis longtemps que la SCP est en train de développer un partenariat pour créer une plateforme de gestion de la pratique, qui permettra à nos membres de communiquer de manière sécurisée avec leurs patients, de fournir des services de télépsychologie et de tenir des dossiers de santé électroniques. Les ententes nécessaires pour conclure ce partenariat sont presque terminées et, dans le contexte de la COVID-19 et de la nécessité, pour les psychologues, de trouver d’autres moyens que les consultations en personne pour fournir les services, les dirigeants de la SCP font tout ce qu’ils peuvent pour accélérer l’officialisation du partenariat.
  • AGRÉMENT. Le Jury d’agrément de la SCP travaille avec ses partenaires de l’APA, de l’ASPB, du CCPPP et de l’AOCRP afin d’examiner l’impact qu’aura la COVID-19 sur l’achèvement des stages et de la formation des étudiants et des stagiaires. Le Jury d’agrément de la SCP publiera bientôt un énoncé sur le sujet.
  • CONGRÈS DE 2020. Nous savons que beaucoup d’entre vous se demandent ce qu’il adviendra du congrès de la SCP de 2020, qui se tient à Montréal. Nous prendrons sous peu une décision quant au maintien ou à l’annulation du congrès. Sachez que cette décision sera prise en tenant compte avant tout de la sécurité des délégués et du personnel, et nous vous demandons de faire preuve de compréhension. Nous tiendrons les membres au courant de notre décision, dès que celle-ci sera prise.
  • GROUPE D’INTERVENTION ACTION SANTÉ. La SCP siège au comité de gestion du Groupe d’intervention action santé (GIAS) qui, au nom de toutes ses organisations membres, a écrit à la ministre fédérale de la Santé pour prendre la parole d’une voix commune et offrir son aide. Le GIAS représente 650 000 fournisseurs de soins de santé du Canada. Nous effectuerons prochainement un sondage auprès de nos organisations membres afin de nous assurer que les expériences des praticiens et des chercheurs en santé sont partagées avec le gouvernement et les décideurs. La SCP aimerait vraiment vous entendre – si vous avez des questions, des préoccupations, des suggestions au sujet de la COVID-19 et de la recherche en psychologie, la pratique et l’enseignement de la psychologie, nous vous encourageons à nous en faire part en écrivant à executiveoffice@cpa.ca; veuillez inscrire COVID-19 dans l’objet de votre message. Nous partagerons les résultats du sondage avec les associations de fournisseurs de soins de santé, dès qu’ils seront disponibles.
  • PERSONNEL DE LA SCP. Ici, au siège social, nous nous efforçons, comme de nombreux Canadiens, d’aplatir la courbe de la transmission du coronavirus en travaillant à domicile. Nous effectuons le même travail qu’en temps normal, mais en utilisant des protocoles de télétravail.
  • DANS LES MÉDIAS. De plus, nous sommes présents dans les médias pour mettre en évidence l’expertise unique que peuvent offrir les psychologues pour faire face à la crise actuelle. Plusieurs de nos membres ont été interviewés dans des dizaines de médias du pays et d’ailleurs dans le monde, parmi lesquels le Globe and Mail, CTV, CBC, Global News et le National Post

Nous constatons les répercussions sur le plan médical et physique qu’a la COVID-19 dans le monde entier, mais il est impossible pour l’instant de saisir la pleine mesure de son impact psychologique. Notre discipline et notre profession ont beaucoup à apporter. 

Merci à tous pour votre travail et pour vos conseils. Restez en sécurité et en santé. Pour toute question ou préoccupation, veuillez écrire à executiveoffice@cpa.ca.

Dr Ian R. Nicholson, C. Psych.
Président 2019-2020

R. Cohen Ph. D., C. Psych.
Chef de la direction

Les organismes canadiens de financement de la recherche signent la Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA)

Les cinq principaux bailleurs de fonds de la recherche au Canada sont heureux de s’associer aux chefs de file de la recherche partout dans le monde qui s’emploient à consolider l’excellence en recherche par l’application de mesures robustes, équitables et efficaces pour l’évaluation de la recherche. Les organismes de financement de la recherche du gouvernement du Canada — IRSC, CRSNG, CRSH, FCI et Génome Canada—ont signé la Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA). Ils réitèrent ainsi leur engagement envers l’excellence dans l’évaluation de la recherche et l’importance de l’application des connaissances. https://www.nserc-crsng.gc.ca/Media-Media/ProgramNewsDetails-NouvellesDesProgrammesDetails_fra.asp?ID=1103

La DORA est une initiative mondiale qui soutient la création et la promotion de pratiques exemplaires en matière d’évaluation de la recherche savante. Elle vise à s’attaquer aux conséquences de la surutilisation inattendue de la publication d’articles comme principal indicateur de la qualité des résultats de recherche. https://sfdora.org/