Toute discipline ayant une maîtrise relativement autonome de ses exigences d’admissibilité, de formation, du développement du savoir, de ses normes, de ses méthodes et de ses pratiques n’exerce celle-ci que dans le contexte de la société où elle évolue. Ce contrat social repose sur des attitudes de respect mutuel et de confiance, avec la société qui octroie du soutien pour l’autonomie d’une discipline en échange d’un engagement de la part de la discipline à faire tout en son pouvoir pour s’assurer que ses membres agiront d’une façon éthique dans l’exercice de leurs fonctions au sein de la société et, en particulier, que chacun d’eux donnera préséance au bien-être de la société et des membres individuels de la société plutôt qu’au bien-être de la discipline ou de ses membres. En vertu de ce contrat social, les psychologues ont un devoir de diligence plus absolu auprès des membres de la société que le devoir général de diligence de tous les membres de la société l’un envers l’autre.

La Société canadienne de psychologie reconnaît qu’elle a la responsabilité de contribuer à assurer les comportements et les attitudes éthiques des psychologues. Les mesures propres à assurer les comportements et les attitudes éthiques comprennent : (a) la formulation de principes, de valeurs et de normes éthiques; (b) la promotion de ces principes par l’éducation, le modèle des pairs et la consultation; (c) l’élaboration et la mise en oeuvre de méthodes aptes à aider les psychologues à vérifier le caractère éthique de leurs comportements et attitudes; (d) les jugements rendus à propos des plaintes relatives à des comportements non éthiques; (e) les moyens d’y remédier au besoin.

Ce Code formule des principes, des valeurs et des normes éthiques à l’intention des membres de la Société canadienne de psychologie, que ces derniers soient des scientifiques, des praticiens ou des scientifiques-praticiens. Bien que certaines de ses normes éthiques soient particulières à certaines activités ou contextes, ses principes et ses valeurs éthiques s’appliquent, que les membres soient engagés dans des activités liées à une recherche ou des services psychologiques auprès de la population; qu’ils agissent comme enseignants, superviseurs, administrateurs, gestionnaires, employeurs, employés, étudiants, stagiaires, ou consultants; ou qu’ils assument des fonctions liées à l’examen par les pairs, à la rédaction, au témoignage d’expertise ou aux politiques sociales, ou tout autre rôle lié à la psychologie en tant que discipline. Les principes et les valeurs éthiques sont également applicables, quelle que soit la modalité de communication utilisée (e.g., verbale, écrite ou imprimée, en personne, ou à distance par téléphone, texte, audio, vidéo, communication en ligne ou autres moyens).

Pour plus de renseignement sur les différences entre la quatrième édition du Code et la version précédente, je vous prie de consulter l’article de Dr. Carole Sinclair dans Psynopsis (Vol. 39, No. 1, hiver 2017, pp. 38-39).

Please note that the Companion Manual to the Canadian Code of Ethics for Psychologists and CPA’s web-based course “Being an Ethical Psychologist” are now being revised to reflect the changes in the Fourth Edition. However, the current versions of each of these will remain available until the updated versions are released.


Version précédente du Code